Que c’est bon de vous retrouver ! Sachez que nous n’étions pas morts, et qu’à aucun moment nous sommes restés inactifs !

Pour ceux qui débarquent, Babelbag c’est l’ambition de monter en communauté une entreprise à ciel ouvert qui permettrait à des femmes venues de divers horizons de remettre au goût du jour le négoce (générateur de richesse, de lien social et d’émancipation) en créant un produit unique, déclinable et universel qu’il s’agit de vendre grâce au « bouche à oreille » et par le « main à la main ». Ce produit, c’est un bag, un bel objet mode, intemporel, pensé collectivement et confectionné dans des ateliers de maroquinerie française. Nous avons réalisé une série de prototypes, nous n’avons eu de cesse d’améliorer le produit et de composer avec des contraintes de coûts, de matières, de délais… Tout ceci pour en arriver à trouver un fournisseur de peaux françaises et italiennes, une toile indéchirable et imperméable fabriquée en Allemagne, et un atelier de maroquinerie avec qui nous avons pu mettre au point ces modèles (1 modèle cuir 2 tons noirs et un modèle toile indéchirable et imperméable) :

Cependant, la confrontation faite entre la dynamique économique que nous voulions initier et les coûts du Babelbag nous obligent à revoir le modèle économique. En effet, nous sommes en mesure de vous proposer un sac d’excellente facture, mais à un prix impliquant un modèle économique qui n’est pas du tout celui auquel nous pensions au début de l’aventure.

Dans l’article précédent, vous aviez proposé des prix publics conseillés entre 100 et 150 €. Il ne serait donc pas aisé de vendre le sac via le réseau de micro business women. C’est pourquoi, il nous faut une autre démarche intéressante qui sauvera tout le travail accompli jusqu’à maintenant, et qui comblera, nous l’espérons, celles et ceux qui veulent se procurer le Babelag.

L’idée serait donc de garder l’aspect création collective du projet, avec un Babelbag qui change de coloris chaque mois, de le vendre en petite quantité et d’axer l’aventure sur l’achat d’un produit de luxe accessible tous. Il faut comprendre que le Babelbag sera fabriqué dans un atelier où de grands noms du Faubourg Saint Honoré confectionnent pas mal de leurs sacs. Notre démarche est différente, mais les cuirs et le travail des produits est le même. D’où le refus de brader le sac. Pour résumé, nous pourrions faire de Babelbag :

  • un laboratoire pour une réflexion sur le luxe populaire
  • un sac de bonne façon, en série limitée, à un prix entre 100 et 150 €
  • une marque dont les produits sont pensés et créés collectivement
  • une contribution au redressement productif français.

Nous pourrions même envisager une ouverture du capital de l’entreprise avec une levée de fond participative qui permettrait à chacune de détenir une part de la société, et pourquoi pas la création d’une vraie boutique Babelbag cogérée et détenue par la communauté. Qu’en dites-vous ?

Dans l’immédiat, il vous sera possible d’ici quelques jours de commander le premier Babelbag de l’histoire. Mais avant ça, nous avons besoin de savoir : le Babelbag, la vie ou la mort ?

(Pour celles qui étaient plutôt attirées par le système de distribution des micros business women, pas de panique, un prochain billet viendra vous proposer une alternative avec un autre produit plus adapté au modèle économique.)

30 commentaires

  1. Hafida dit: 14 septembre 2012
  2. BERENGERE dit: 14 septembre 2012
  3. Souâd dit: 14 septembre 2012
  4. mariouma dit: 14 septembre 2012
  5. Carine dit: 14 septembre 2012
  6. oumosahl dit: 14 septembre 2012
  7. Marwan dit: 14 septembre 2012
  8. hakima dit: 14 septembre 2012
  9. Ouieme dit: 14 septembre 2012
  10. fatima S. dit: 16 septembre 2012
  11. Bila Holmes dit: 17 septembre 2012
    • La redaction dit: 18 septembre 2012

Trackbacks and pingbacks

Pas de rétrolien ou pingback disponible pour cet article

Laisser une Réponse

X