Posts Taggés ‘Babelbag’

… Ou presque :

Le plus mauvais tour que la providence puisse jouer à quelqu’un qui a du génie est de la mettre dans la dépendance d’un sot.

Giacomo Casanova, curé, joueur, voyageur, militaire, négociant, et bien plus encore.

Cette phrase illustre assez bien notre distance vis à vis de certains investisseurs ou associés dormants qui abusent de la confiance et de la dépendance de jeunes entrepreneurs pour se comporter comme de véritables usuriers. Une pensée pour celles et ceux qui ont été ou sont encore floués, abusés par nos amis des fonds.

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter.

Marque/nom du sac : Cool and the Bag/ le troll bag de l’Humour de droite. Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? Car c’est un sac hilarant. En plus c’est la canicule et j’ai vu sur les blogs mode que c’était trop la mode les sacs en tissu par temps de canicule. Que représente-t-il pour toi ? Le futur, je suis en train de racheter la marque Cool and the Bag. Les trois indispensables dans ton sac ? Un cd de France Gall, une petite photo de WALL-E et mon iPhone.

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter.

Dites-moi quel sac vous portez et je vous dirai qui vous êtes… Je vous propose chaque semaine de découvrir le sac d’une personne que j’ai pu photographier et interroger dans la rue. Aujourd’hui, je vous fais découvrir celui de Nina.

Marque/nom du sac : Kuaaaa ?! Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? Pou’ mett’ les gaco (les gâteaux) et les bonbons ! Que représente-t-il pour toi ? Kuaaaa ?! Les trois indispensables dans ton sac ? *Nina est subitement partie faire du toboggan*

Marque/nom du sac : mini sac à franges Promod (je viens d’inventer le nom parce que je ne le connais pas *rires*). Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? Parce que je le portais hier, que j’étais en retard, et comme il « matchait » avec ma tenue du jour, je l’ai porté à nouveau. Que représente-t-il pour toi ? Il ne représente rien en particulier…un sac mignon à franges, pratique pour moi qui ne porte jamais de gros sac car je n’y retrouve jamais rien dedans. Les trois indispensables dans ton sac ? Mon agenda (très important pour mes rendez-vous parce que je suis d’infirmière), mon chargeur et les clés de chez moi… (j’ai tendance à les oublier et à claquer la porte…).

 

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter.

Dites-moi quel sac vous portez et je vous dirai qui vous êtes… Je vous propose chaque semaine de découvrir le sac d’une personne que j’ai pu photographier et interroger dans la rue. Aujourd’hui, je vous fais découvrir celui de Katia.

Marque/nom du sac : Ymail de Yves Saint Laurent. Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? D’abord pour sa taille ! D’ailleurs c’est un peu le piège car on a tendance à charger le sac. Mais c’est super pratique lorsqu’on a de longues journées. A l’intérieur, je peux y ranger des petites bricoles achetées au supermarché ou dans une boutique ce qui évite de se trimballer les sacs en plastique ! En revanche ce n’est pas terrible pour le dos… Que représente-t-il pour toi ? C’est un véritable coup de cœur ! Cette sublime matière scintillante donne un côté très habillé et à la fois ce format « sac shopping » ajoute un côté décontracté. Donc on peut dire qu’il s’adapte à beaucoup de tenues ! D’autre part, je le trouve symbolique car je craignais de ne plus trouver ce genre de pièces authentiques avec l’avènement d’Hédi Slimane qui a écourté le nom de la maison. Et je trouve ce concept de carte postale d’un chic si parisien… C’est juste le genre de choses dont les touristes étrangers raffollent ! Les trois indispensables dans ton sac ? Porte feuille, chargeur et trousse à make up qui contient entre autres des échantillons de parfums.

Dites-moi quel sac vous portez et je vous dirai qui vous êtes… Je vous propose chaque semaine de découvrir le sac d’une personne que j’ai pu photographier et interroger dans la rue. Aujourd’hui, je vous fais découvrir celui de Pris.

Marque/nom du sac : Le sac seau de Céline. Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? Parce qu’il est grand et pratique. Et puis j’ai très peu de sacs, donc peu de choix ! Je peux porter le même pendant 6 mois sans problème. S’il me plaît et que je suis à l’aise avec, je l’adopte. Que représente-t-il pour toi ? Un coup de coeur ! Ce qui est plutôt rare en ce qui concerne les sacs. Il est à l’opposé de ce que j’aime habituellement (sobre et avec des couleurs discrètes…) mais bizarrement, j’ai beaucoup de mal à m’en séparer. Les trois indispensables dans ton sac ? Mon parapluie, ma crème pour les mains et mon casque.

Terminons la semaine sur une note optimiste mes ami(e)s, parlons de la mort ! Pas celle qui nous rend triste, celle qui nous fait réfléchir, celle qui nous ouvre les yeux. Et quoi de plus positif que de se rendre compte des choses importantes avant qu’il ne soit trop tard ?

Cette semaine, des membres de mon entourage ont perdu un être cher et le jour où j’apprend la nouvelle, je tombe via mon fil d’actualité facebook sur un article publié l’année dernière sur The Guardian. Une infirmière australienne, ayant évolué dans un service de soins palliatifs, a compilé dans un livre les regrets exprimés par des malades en fin de vie. Cette dernière a fini par constater tout on long de sa carrière la récurrence de cinq regrets que voici :

J’aurais souhaité avoir le courage de vivre ma vie comme je l’entendais et non la vie que les autres voulaient pour moi J’aurais souhaité ne pas travailler aussi durement J’aurais souhaité avoir le courage de dire mes sentiments J’aurais souhaité rester en contact avec mes amis  J’aurais souhaité m’autoriser à être plus heureux

La lecture de cet article a su nous conforter Redha et moi dans notre manière d’appréhender la vie, les gens et le business. On a souvent parlé ici de l’importance d’être heureux(se), avons régulièrement fait l’éloge du bon sens, vivons l’aventure sous forme de challenge afin de faire passer le message suivant : si vous ne faites rien dans l’immédiat, à court ou éventuellement moyen terme, il vous sera difficile d’entreprendre quoique ce soit dans la vie, de prendre des décisions, des chemins qui pourraient changer votre existence. Je vous l’accorde, il s’agit de truismes, d’évidences, mais je connais peu de personnes qui, sachant cela, on fait bouger quelque chose dans leur quotidien.

Est-ce que ça vous parle ? Si oui, quelle sera votre prochaine action (pour ce week-end par exemple, héhé !) pour éviter d’avoir des regrets le jour où la faucheuse pointera le bout de son nez ?

Dites-moi quel sac vous portez et je vous dirai qui vous êtes… Je vous propose chaque semaine de découvrir le sac d’une personne que j’ai pu photographier et interroger dans la rue. Aujourd’hui, je vous fais découvrir celui de Nady.

Marque/nom du sac : (aucune idée du nom) par Supreme. Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? Je ne l’ai pas vraiment choisi, j’avais le même hier avec mes affaires dedans. Par contre, hier je l’ai choisi pour son format qui me permet de transporter un peu ce que je veux. Que représente-t-il pour toi ? Il représente les poches vides et un look qui demeure masculin tout en étant pratique. C’est un sac noir avec le logo en noir contre l’habituel logo rouge, ce qui lui permet de rester subtil. Les trois indispensables dans ton sac ? Mon carnet de notes, mes lunettes et mon casque.

 

Dites-moi quel sac vous portez et je vous dirai qui vous êtes… Je vous propose chaque semaine de découvrir le sac d’une personne que j’ai pu photographier et interroger dans la rue. Aujourd’hui, je vous fais découvrir celui d’Aïssatou.

Marque/nom du sac : Classic Velo Bag de chez Balenciaga. Pourquoi avoir choisi ce sac aujourd’hui ? J’ai choisi celui-ci parce que j’avais une assez longue journée et je voulais un sac pratique. Il peut se porter en bandoulière ce qui me permet d’avoir les mains libres. Que représente-t-il pour toi ? C’est l’un de mes sacs préférés du moment pour les raisons citées plus haut. Le côté pratique est un atout majeur. Je considère un sac comme étant une, voire, LA pièce forte d’un look. J’ai une relation très particulière avec cet accessoire que je mets plus de temps à choisir, la veille, que ma tenue. Les trois indispensables dans ton sac ? Le chargeur de mon Iphone, mon Ipod, une boîte de Doliprane.

Est-ce que tu es heureuse ? ». Cette question, c’est Rédha qui me la pose régulièrement, ainsi qu’à toutes les personnes de son entourage. La première fois qu’elle m’a été adressée, je n’ai pas su répondre sur le coup. Non que je sois malheureuse, loin de là, c’est juste que peu de gens dont moi se demandent au quotidien si ce qu’on fait nous satisfait, si notre vie nous plaît. Si nous la subissons ou au contraire, si nous faisons des choses qui lui donnent du sens.

En discutant de ça avec mes amis, ma famille, mes camarades de classe, mes voisins dans le train, mes collègues à l’incubateur, à la boxe, etc., je me suis rendue compte que de manière générale, ils s’ennuient. Ils veulent changer de vie mais n’osent pas (ou aimeraient du moins faire des choses qui les sortent de leur routine), découvrir de nouveaux horizons mais n’y arrivent pas, par crainte de le faire seul, de se planter. Par crainte aussi de ne pas assez frapper fort et de faire des choses qui peuvent sembler insuffisantes, pas très remarquables. Et c’est ici que se situe le problème.

Se fixer des objectifs à atteindre, relever des challenges, se dépasser, voilà des choses que l’on devrait faire au quotidien pour enfin se concentrer sur l’essentiel. C’est bête à dire, mais je vous promets que c’est ce qui peut vous changer la vie ! J’en ai fait l’expérience avec le sport et maintenant avec Babelbag. C’est d’autant plus important dans le business parce qu’autrement, ce serait compliqué et surtout vite ennuyeux. Créer de la richesse, de l’émulation… C’est ce qui nous anime au quotidien avec Redha et c’est ce qu’on aimerait partager avec vous.

Quand j’en ai parlé à ma copine Laurianne, elle s’est souvenue d’un été durant lequel, pour partir à Berlin, elle avait décidé avec une amie de cuisiner des cookies et autres douceurs pour les vendre sur la place du marché de sa ville car fauchées. Ça a tellement bien fonctionné que le lendemain, elles y sont retournées avec un stock de gâteaux cuisinés toute la nuit ! Elles ont pu s’acheter des billets et partir avec un peu d’argent de poche. Je sais, ça peut vous sembler banal (encore que, c’est pas tout le monde qui se débrouille comme ça !), mais en plus d’être un moment de partage et de rencontre, c’est également le début d’une manière d’être : celle de trouver un moyen, honorable et malin, afin de réaliser ses rêves quels qu’ils soient. Ça commence par un « petit » voyage et ça finit par un tour du monde. J’ai établi une liste de tous les challenges que j’aimerais réaliser et (ne riez pas) ça va de « participer à une compétition de boxe » à « m’offrir une île » en passant par « arrêter de dire des gros mots ». Bien entendu, je ne mettrai pas le même temps, la même énergie ni les mêmes moyens en œuvre pour les réaliser mais une chose est sûre, la détermination sera la même !

Ce qu’on vous propose, c’est de relever ensemble des challenges du quotidien, des plus dérisoires au plus spectaculaires ! On DIRA CE QU’ON FAIT et on FERA CE QU’ON DIT et attention, c’est un principe auquel il ne faudra pas déroger. Il ne faut pas avoir peur de l’échec, c’est de nos erreurs qu’on apprend le plus mais ça, vous le savez déjà.

Alors, est-ce que vous êtes ok pour des challenges ? Avez-vous des défis que vous souhaiteriez relever avec d’autres ?

X